En route pour la Norvège !

Un voyage de 3000 km sans argent mais avec nos instruments!

Pour trouver une violoniste norvégienne !

Que l’on ne connaissait pas.

(En cours de rédaction).

Après être allé avec Adrien jusqu’à Bonn, la ville natale de Beethoven en novembre 2017, je désirais partir plus loin, découvrir des paysages que je ne connaissais pas. Valentin étant violoncelliste, en se documentant sur les trios possibles pour piano, violoncelle et un autre instrument, on découvrit l’Andante Con Moto du compositeur norvégien Edvard Grieg. La Norvège, cela nous paraissait loin… mais les grands espaces, les fjords, et les petites maisons colorées nous faisaient déjà rêver.

Nous sommes partis de Dole le lundi matin 13 août. Notre destination: La Norvège ! Notre objectif: Trouver un(e) violoniste afin de jouer L’Andante Con Moto pour violoncelle, piano et violon.

Que savions-nous des dix prochains jours que nous allions vivre? Absolument rien ! Quel étrange sentiment c’était de dire au revoir à notre petite ville ce lundi matin là. Tout d’un coup on se sentait pousser des ailes, il s’offrait à nous une sensation de liberté incroyable. Fini la routine, les tracas du quotidien, les emplois du temps serrés… C’était l’heure de partir !

JOUR 1: Dole – Besançon – Belfort – Mulhouse – Offenburg – Strasbourg.

La première journée du voyage s’est très bien passée, nous avons attendus en moyenne 5 minutes en Franche-Comté pour trouver des voitures en stop! Ceci nous a permis de bien démarrer notre périple et c’est pourquoi dès le premier jour, nous sommes arrivés à Strasbourg. Le seul moment pénible fut aux alentours d’Offenburg lorsque notre conducteur nous déposa sur le bord d’autoroute. Nous avons dû franchir la barrière de sécurité et sauter par dessus un petit ruisseau (avec le violoncelle) pour retrouver la route.

Notre première nuit, nos premiers hôtes:

Arrivés à Strasbourg, nous nous sommes dits qu’il serait préférable de passer notre première nuit en France pour éviter la barrière de la langue. Évidemment le premier jour, nous n’étions pas encore très à l’aise pour demander l’hébergement chez l’habitant au point que nous avions entrepris une stratégie: « Trouver des gens debout à la terrasse d’un bar. » C’est incroyable le nombre de terrasses où les gens sont assis à Strasbourg ! Au final, nous sommes arrivés place Kleber et nous avons décidé d’aborder deux jeunes filles « assises » qui pique-niquaient: Anne et Élise. Au bout d’un moment, elles comprirent que nous osions pas leur demandé à être hébergé, et elles nous proposèrent d’elles-mêmes si nous voulions dormir chez elles à Schiltigheim. Le petit ami de notre hôte était musicien dans un groupe nommé Odrylane et elle nous confia une mission: coller un autocollant de cet ensemble quelque part en Norvège!

JOUR 2: Strasbourg – Kehl – Karlsruhe – Berlin !

Le deuxième jour, nous sommes partis le matin de bonne heure, après avoir rendu visite à Dorit, une amie allemande que nous avions rencontrés lors de notre premier voyage avec le Trio Incomplet et qui vivait à deux pas de chez Anne et Élise !

Je ne sais pas pourquoi, mais tout comme au premier voyage, il est toujours très difficile de trouver quelqu’un pour le stop à Kehl. Et ce fût encore pire à Karlsruhe ! Nous avons attendus 2h30 avant que Dominik s’arrête et nous propose de nous rendre à … Berlin ! Il y a vraiment des gens incroyables sur Terre, et Dominik en fait parti. Au-delà qu’il nous permette de faire 700km d’un coup, ce jeune homme polonais a un coeur en or ! Il nous fit découvrir son pays à travers ses récits, ses astuces également pour le stop parce qu’il avait lui même fait du stop en Espagne avec sa copine quelques années auparavant!

Nous sommes arrivés à Berlin vers 21h. Nous étions fatigués, mais nous avons pris le temps de nous balader le long du mur qui sépara la ville pendant la guerre froide… puis après quelques rencontres sympathiques et quelques intermédiaires, nous avons rejoint Karl, un musicien franco-libanais qui avait accepté de nous accueillir ! Son nom de scène: Interbellum. C’est de la musique pop, avec un air des Beatles! Il nous a fait découvrir le sequencer, on joua une musique pour l’anniversaire de Dominik notre conducteur polonais et nous avons pu discuter longuement de musique et de la manière de composer de Karl.

JOUR 3: Berlin.

Nous étions bien avec Karl, et nous avons donc décidé de rester un jour de plus avec lui. On a donc profité d’aller visiter Berlin, d’écouter les artistes folk locaux et le soir, Karl organisait sa crémaillère, on a rencontré son cercle d’amis qui étaient tous des jeunes artistes! Des musiciens mais également des auteurs et même une fabricante de peinture bio (Laura)! C’était tellement intéressant de discuter avec elle sur sa manière dont elle concevait ses couleurs!